Rate this post

Si vous aviez laissé votre voiture au garage pendant un bon moment, sachez que vous devez absolument vérifier son état mécanique avant de la remettre en circulation. Aussi, si vous voulez acheter une voiture d’occasion chez un particulier, vous devez procéder à un contrôle mécanique avant de l’acheter. Pour faire une telle vérification, il est plus recommandé de contacter un professionnel en la matière, mais avec un peu de détermination, vous pouvez la faire vous-même.

Pourquoi contrôler l’état mécanique de son véhicule ?

Le contrôle de l’état mécanique de votre véhicule est vraiment indispensable pour plusieurs raisons. Le contrôle de l’état mécanique d’un véhicule permet de faire l’évaluation des principaux composants du véhicule, conformément au Code de Sécurité Routière et à la réglementation sur les normes de la sécurité des véhicules. Ce contrôle se fait de manière visuelle et auditive. C’est donc une opération qui n’exige aucun démontage de pièce de quelque nature que ce soit. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous pouvez procéder à ce contrôle vous-même. Une vérification mécanique bien faite vous permet de faire un diagnostic mécanique du moteur pour voir si tout y va toujours bien. Elle vous met à l’abri d’éventuels désagréments qui peuvent survenir en pleine circulation.

Comment faire le contrôle de l’état mécanique de son véhicule ?

Le contrôle de l’état mécanique d’un véhicule se fait en trois grandes étapes. La première consiste à vérifier s’il y a des fuites au niveau du moteur. Pour le faire, il suffit de voir s’il y a des tâches d’huile, des flaques d’eau et de liquide colorés en dessous du moteur. Si vous en trouvez, touchez du doigt le liquide pour savoir si c’est un écoulement récent ou non. Cela vous permet aussi d’identifier la nature du liquide en question. En ce qui concerne la deuxième étape, vous ouvrirez le capot pour voir si le moteur dégage une odeur inhabituelle. Aussi, vous devez jeter un œil sur les compartiments du moteur pour vous assurer de l’absence de la rouille. Vérifier également les niveaux d’huile, l’état de des courroies, des durites, l’état de la batterie et des câbles de connexion et les filtres à air. N’oubliez pas de voir si le turbo n’est pas rouillé et s’il est branché, et aussi si les bougies sont bien connectées. Quant à la troisième étape, jetez un coup d’œil sur le tuyau d’échappement puis démarrez pour voir si le véhicule démarre bien et si le bruit du moteur n’est pas anormal.